Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 17:05

 

 

Au Cul d'une Putain

 

 

                  " C'est ton cul, c'est ton cul, c'est ton cul"...
                                    L. Ferré


ton cul


ton cul éblouissant
ton cul d'eclipse traumatisante
soleil masqué
d'une jupe qui sous l'autorité de la cambrure et des mains
toujours se relève et s'efface
comme la nuit au lever du jour

ton cul paysage somptueux que l'oeil lape
ton cul à la perfection inretouchable d'un lac
ton cul soleil blanc fascinant

ton cul à la douceur, à la moellosité, au rebond effarants

splendide aurore des bandaisons

ce cul
dont tu me complais du rayonnement
par ce rituel obscène et immuable
à la soumission de mon clavier
ce cul ineffable, ce cul féérique

astre fendu galbé
autour duquel mon désir gravite

ton cul est ma religion inavouable

Putain sans tête sans âge sans nom
obscure détentrice de cette indicible rondeur
dont la beauté hypnotique tait qu'il n'y a là
que l'écrin rebondi du bavard anus
aux dits merdeux quotidiens

(anus oeil sombre et barbare
que le pénis crève en alternative
à la triste copulation productive)

les dieux
(si existent les dieux)
les dieux ont mis tout leur art
 dans la forme de ton cul

ton cul désarmant
ton cul triomphant
ton cul de succube
ton cul succulent

ton cul qui déshabille de toute civilisation

qui me décape de mon vernis de pédant ridicule

ce citadin faussaire à la bouche pleine de philosophie et de science
tu le réduis au seul et simple mammifère qui veut foutre éperdument
phallus bouche  mains dépossédés

ton cul gouffre oubli de la mort

oh songer à ces milliers d'hommes qui
en toute nation, à mon imitation,
chaque jour devant leurs écrans
dans leur anonyme et malheureuse
fraternité virtuelle
jouissent subrepticement
du spectacle mystérieux
de ton cul

ces milliers
qui ne le posséderont jamais
ni ne le lécheront qui ne le prendrons jamais
réduits à n'en jouir que par les yeux
à prier de leurs mains honteuses et frénétiques
à prier vers ton cul

ouvriers voûtés par les bâts de briques
employés d'administration suffocant d'ennui
religieux à l'abri du regard de leurs fidèles mais non de Dieu
directeurs de banque rabaissés
adolescents malléables qui decouvrent la fureur du bas ventre
vieillards que les songes lubriques n'ont pas encore terminé de hanter


oh cette mille fois misérable
communion autour de ton cul

et quelle cuisante humiliation érotique infligée
à toutes les tristes épouses et soeurs
que nous coudoyons sans plus les voir
parce que ton cul nous aveugle de sa lumière


O cul

Les hommes d'avant Le Corbusier ou Brancusi
n'auraient jamais rien entendu à leurs monuments
pas plus que les jeunes freluquets de nos temps
n'entendent Thucydide ou Laozi
et devant le génie de Rimbaud
l'aborigène reste interdit

mais ton cul

ton cul je le sais
aurait été vénéré
des Hemudu ou des bushmen
il aurait suscité l'idole le tatouage
 
il aurait fait ses considérables ravages
en la Cour de Versailles

aurait provoqué la convoitise lubrique
des empereurs Tang

et en le royaume Akan
il eut hanté la folie des scupltures d'ébène

ton cul est révéré aujourd'hui

il le sera encore dans 10 000 ans

 
Je ne crois pas
en l'immortalité de l'âme

mais je crois certes oui

à l'universelle, à l'immortelle beauté de ton Cul

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans MON CRU
commenter cet article

commentaires

frenchpeterpan 09/03/2012 23:03

rien à redire camarade sur ce lyrisme
bravo à toi
il est important en gentilhommes que nous sommes de célébrer cette fantastique altérité qu'on nous offre et que l'on admire
vive elles et leur monde différent du notre !
marco

poesie-et-racbouni.over-blog.com 11/03/2012 01:15



Et merci à toi !


Vision infiniment dévastatrice, ravissement proprement divin,


il faut que nous puissions exprimer cela d'une manière ou d'une autre


et comme tu le dis, "célébrer" l'insondable émoi que nous cause le corps féminin 



Romain 08/07/2011 01:22


Nom d'un cul!


Matthieu 06/07/2011 17:22


Je souhaitais simplement souligner la musicalité incroyable de cette strophe (que j'ai relue à haute voix des dizaines de fois sans m'en lasser) et t'adresser une nouvelle fois, sans un mot, tous
mes compliments.

MG


poesie-et-racbouni.over-blog.com 07/07/2011 10:51



serviteur, messire !



Matthieu 06/07/2011 11:23


"Putain sans tête sans âge sans nom
obscure détentrice de cette indicible rondeur
dont la beauté hypnotique tait qu'il n'y a là
que l'écrin rebondi du bavard anus
aux dits merdeux quotidiens"


poesie-et-racbouni.over-blog.com 06/07/2011 14:34



ET DONC ?



Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives