Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 11:54

 

Elle aura jailli

 

 

Elle aura jailli de ces planètes aux geysers de sang


à des années lumières de violence


de ta petite galaxie de plaisantins

où rien de décisif ne germait jamais

parmi les étoiles infécondes

 

météore sérieux de la volupté
venu s'écraser en un cratère fumant d'étincelles

au beau milieu de tous les stériles labours
de l'astre noir et mort de ta paresse narquoise
de paysan qui ne regardait pas assez l'espace

 

ravageant jusqu'au plus profond
des terres arables de ton incurie solitaire

venue pulvériser cette dérive si quiète
où tu te laissais porter vers le néant affable

 

et tu mentirais si tu n'avouais

pas qu'
        elle
             sera
 
          la très haute catin

 

qui comblera tous tes appétits de chien indéfendable
jusqu'à la nausée érotique
jusqu'au delà des espérances les plus insanes

par le foudroyant miracle de l'union

 

et que tu ne jureras plus en ces saisons d'astres secs
 à ton horizon mort

 

que par ces flaques de longs cheveux où elle condescendra
à te laisser fouiller la vase en vérotier amoureux,

 

que par ses seins frais comme le kos
et ses yeux oasiens
où tu lanceras chaque nuit ton seau désespéré.

 

et elle mentirait si elle n'avouait
que Tu seras la belle la pauvre et l'insondable brute qui
comblera ses appétits
par ta naive croyance en la conquête
et ta domination ehontée

.

Tant lui plairont tes épaules de colosse insûr
où elle ravira les pans de son soleil
et la mie de ta nuque qui régalera sa bouche de lune.

 

et tant te plairont ses folles hanches de donzelle
plus vespiforme que les nymphes les plus guêpes,

 

et tant te plaira cette couche qu'elle surpeuplera à grands
frais voluptuaires,

 

et tant lui plaira le volume de ta chair qu'elle mordra à un
point plus que cannibale

 

ton dos puissant de lion indocile

 

ton bras sauvage de singe avide

 

ton lourd sommeil de sanglier abattu

 

et la condamnation sans trêve
au doux pal de ton sexe,

 

et les si salubres prairies vulpines
où tu t'égareras chaque jour plus profondément,

 

et tant te plaira la battre et la répudier
quand tu n'auras plus
un mot dans la besace de ta bouche
pour soutenir une conversation

 

et tant elle te fera à l'usure de ses griffes

 

 regretter, regretter si amèrement

 

ces désolations lunaires et drôles

 

où tu flottais comme la plus sereine des épaves

dans la stellaire imbécilité où ta mort ne faisait plus sens

 

mais ce sera bien fini

car le météore

sera fiché

jusqu'en ton noyau

 

et avec elle tu exploseras

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans MON CRU
commenter cet article

commentaires

Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives