Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 21:34

gioconda belli

 

 

Gioconda Belli (1948-)

 

 

 

Petites leçons d'érotisme

 


I

Parcourir un corps à la voile déployée
c'est faire le tour du monde
traverser sans boussole la rose des vents
îles golfes péninsules digues d'eaux enragées
ce n'est pas tâche aisée -si plaisante soit elle -
ne crois pas le faire en un jour ou une nuit de draps épanchés
il y a assez de secrets dans les pores pour emplir bien des lunes


II

Le corps est une carte astrale en langue chiffrée
Tu trouves un astre et peut être devras tu commencer
par corriger le cap quand nuage tornade ou hurlement
profond
te donnent des tresaillements
le bol de la main qui ne se soupçonne pas


III

de nombreuses fois reviens sur une étendue
trouve le lac des nénuphars
caresse avec ton ancre le centre de l'iris
immerges toi sombres détends toi
ne nies pas l'odeur le sel le sucre
les vents profonds cumulo-nimbus des poumons
brouillard dans le cerveau
tremblement des jambes
raz de marée assoupi des baisers


IV

Installes toi dans l'humus sans crainte de l'usure, sans hâte
tu ne veux pas atteindre la cime
retarde la porte du paradis
berce ton ange déchu  bouleverse l'épaisse chevelure avec
l'épée de feu usurpée
mords la pomme


V

 

 

Sens
souffres
de la salive des regards imprègnes toi
fais un tour imprime de sanglots la peau qui se glisse
pied  découvert à la fin de la jambe
poursuis le cherche le passage secret du pas forme du talon
arc de la marche baies formant le cheminement arqué
goûtes les


VI

 

 

Ecoute la conque de l'oreille
comme gémit l'humidité
lobe qui s'approche de la lèvre son de la respiration
pores qui se lèvent dressant des petites montagnes
sensation frissonnante de peau qui s'insurge au toucher
suave pont de la nuque descend à la mer poitrine
marée du coeur chuchotement
trouve la grotte de l'eau

 

 

VII

traverse la Terre de Feu le Cap de  Bonne Espérance
navigue fou à la jonction des océans
croise le fer avec les algues armes toi de coraux hulule gémis
émerge avec le rameau d'olivier pleure en sapant les tendresses occultes
dénude les regards de surprise
plonge le sextant depuis le haut du cil
arque les sourcils ouvre les baies de la narine


VIII

aspire soupire
meurs un peu
doux lentement meurs
agonise contre la pupille étend la jouissance
double le mât gonfle les voiles
navigue et cingle devers Venus
étoile du matin
-la mer comme un vaste cristal étamé
endors toi fais naufrage

 

 

traduit de l'espagnol par E. Dupas

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE AMERIQUE LATINE
commenter cet article

commentaires

Désirée 05/01/2012 07:57

Moi j'ai l'excuse du grand âge! ah ah. ^^

Désirée 04/01/2012 11:04

Par contre es-tu sûr que dans la dernière strophe "meure" se conjugue ainsi? J'aurai écrit "meurt" c'est pas un impératif?

poesie-et-racbouni.over-blog.com 04/01/2012 13:18



ahah nous avons tort tous les deux : j'ai été fureté dans le bescherelle et l'impératif est "meurs" !! Tocards que sommes !



Désirée 02/01/2012 10:33

Je reviendrai t'en piquer un bout. J'aime beaucoup. Il faut que les femmes se décident à éduquer les hommes décidément trop pressés!

poesie-et-racbouni.over-blog.com 02/01/2012 13:10



Tout ça pour faire des marmots et récupérer des pensions alimentaires, honteux !! :)



Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives