Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 17:42

 

Haikus

 

 

 

L'été. Une vieille autiste au bras,

il sifflote sur les bords du fleuve

le jeune et bel arabe

 

 

*

 

Si large et si discret

quand bien même nous nous y noyerions tous

il ne dirait rien ce fleuve

 

 

*

 

Monde tranquillement barbare

il passe des péniches croulantes de cadavres

nous haussons les épaules

 

 

*

 

allongé au coteau ensoleillé

je contemple muet

l'épopée silencieuse des nuages

 

 

*

 

Quand je rêve je baise une

et quand je baise une

je rêve que je baise d'autres

 

 

*

 

le poète est celui qui doigte

la langue de son pays jusqu'a

la faire crier de la Beauté

 

 

*

 

Cependant que je jouis

combien sont ils

ceux qui souffrent ?

 

Cependant que je souffre

combien sont ils

ceux qui jouissent ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans HAIKUS
commenter cet article

commentaires

Nounedeb 19/08/2011 13:31


Ces haïkus sont des épures qui s'ouvrent sur des horizons.


poesie-et-racbouni.over-blog.com 20/08/2011 20:32



merci à vous.



ignatius 15/08/2011 20:35


Vraiment, je trouve que c'est ton truc, ils déchirent tes haïkus...


Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives