Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 23:09

HONE.jpg

 

Hone Tuwhare (1922-2008), poète néo-zélandais

 

Réflexions sur un proverbe soufi

 

Il y a bien longtemps de cela j'étais un atome. Une unité en deux, superbement assemblée.

Plein de potentiel, j'étais proche de mon essence. Je suis mort en tant qu'atome

et j'ai progressé vers une autre forme. Je suis devenu une pierre à peine fondue.

J'étais en refroidissement.

 

Je suis mort en tant que pierre et je suis devenu une plante aquatique.

En tant que plante, j'ai appris à piéger et manger de la viande. Je suis mort en tant

que plante et suis devenu poisson. En tant que poisson, des ailes m'ont poussé

en volant bas dessus les eaux soulevées. Puis j'ai voulu voler en cercles, haut dessus

les verdoyantes tourelles d'écologisation des terres.

 

Quand je suis mort en tant que plante, une autre branche mienne que j'aimais

se vit pousser des jambes et rampa hors de la mer - sur ses cinq membres. Ou était-ce

six ou sept ? Peu importe, j'avais des bras, des jambes, et deux mains avec lesquelles

j'appris à ramasser des cailloux et tailler un bâton.

 

L'autre branche volante issue de moi essaya de m'arracher les yeux. Ils se moquèrent de moi

parce que je n'avais pas embrassé une carrière de créature volante. J'ai fait fi des railleries,

plongeant hors de vue pour éviter le danger. J'ai appris à jeter des pierres. Et bientôt, avec une précision

accrue j'ai pu mettre à mal mes bourreaux.  J'ai mangé leurs plumes et  le reste,

n'apprenant seulement que plus tard à les garder pour me parer.

 

J'ai progressé d'une plante et suis devenu animal. Je suis mort en tant qu'animal et

suis devenu homme. A Présent... Je n'ai jamais plus crû en mourrant, comprenez- vous ?

 

Je veux redevenir pierre, mais pas de ce genre aussi froid que la nuit éternelle - la face cachée de la lune.

Parce qu'une pierre a une aussi bonne forme ou dimension que n'importe quelle autre.

Compacte et lissée pour devenir un million de grains de sable murmurants, s'effritant tranquillement

pour retourner à on ne sait quelle poussière ancestrale, en temps et en heure, aussi, 

précisément,  et avec une élégance résignée. 

 

Traduit de l'anglais par E. Dupas

 

 


 

 


Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE D OCEANIE
commenter cet article

commentaires

Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives