Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 22:45

jorge teillier

 

Jorge Teillier (1935-1996), poète chilien

 

 

Adieu au Führer

 

Adieu au Führer, adieu à tout Führer

passé ou à venir.

Adieu à tout Führer véritable ou faux,

bonne nuit, lui dis-je, bonne nuit 

avec une intime tristesse réactionnaire.

 

Adieu au Führer qui engloutissait des tourtes de la forêt noire

pendant que ses tanks avalaient les routes d'Europe.

Adieu à tout Führer qui aime Wagner ou la Giovinezza

qu'il soit rasé de frais, barbu ou moustachu.

 

Adieu au Führer qui en sous-marin fuya à Buenos Aires 

après avoir tué Eva et Blondi, son chien fidèle.

Depuis les glaces je l'entends appeller Miguel Serrano

mais ni par la mer ni par la terre ils ne pourront le rencontrer.

Adieu à tout Führer qui nous ordonne de nous enterrer avec lui

après avoir contemplé comment brûlent les ruines de son Empire,

et ne laisse personne dormir tranquille entretemps

bien que nous n'ayons ni violé, ni volé, ni assassiné.

 

Adieu à tout Führer qui oblige les poètes

à censurer leurs manuscrits ou à les tenir en secret

sous peine de les envoyer à son île ou son archipel

ou à couper de la canne à sucre sous le soleil de l'Utopie.

 

Adieu au Führer de l'Antipoésie

bien que parfois il prêche mieux que le Christ d'Elqui.

Il vaut mieux n'enseigner aucun dogme à personne, même écologique,

quand on ne peut même plus partir vers Chillan à bicyclette.

 

Adieu à Chico Molina, cruel Führer de la Gallardo

où il écrivit le Loup des Steppes avant Herman Hesse,

bien que Notre Seigneur Jésus Christ mourut pour lui selon les mots d'Anguita,

et adieu à ceux qui veulent qu'on leur quand on ne les aime pas.

 

Adieu à tout Führer à qui il importe peu de perdre quarante ou quarante mille hommes

à condition d'envahir des îles peuplées de moutons,

et après la déroute se féliciter dans la jubilation générale

d'entendre le Silence dans la nuit où tout était déjà calme.

 

Adieu à celui qui, un temps, fut notre secret Führer

et nous recommandait l'abstinence une flasque de whisky dans la main,

et qui avec mépris abandonna son Bunker face à la colline

pour conquérir le Vénézuéla comme ses ancêtres.

 

Adieu au voyou qui prétendait être Martin Bormann :

Enrique Lafourcade, comte de la Fourchette.

On le verra promener un chiot ridicule

incapable d'atteindre même le Parc Forestier.

 

Le verront se nourrir, fantôme rubicond,

de pâles et fragiles colombes nocturnes.

Elles le verront visiter les patelins les plus perdus

cherchant à signer des autographes à des maires et des écoles maternelles.

 

Elles le verront sangloter en pensant à ses Dieux sans diète

avec des pieds de porc au restaurant "Los Buenos Muchachos".

Elles Le verront verser une furtive et valétudinaire larme

tandis qu'il chante "Yo Soy El Rey" en se prenant pour Pedro Vargas.

 

Et il n'y aura personne dans la Génération de 50

pour entonner en choeur "J'avais un camarade".

Adieu à tout Führer qui nous mena la vie dure avec son bâton

et des cordes

en croyant que comme lui nous sommes à peine sensibles.

Et bonne nuit, les amis, bonne nuit,

jusqu'à ce qu'un jour nous nous rencontrions de nouveau

à l'heure superbe et folle des squelettes.

 

traduit de l'espagnol par E. Dupas

 

 

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE AMERIQUE LATINE
commenter cet article

commentaires

mansfield 15/05/2012 14:28

Afin que personne n'oublie et que les mots amour et partage gardent tout leur sens.

poesie-et-racbouni.over-blog.com 15/05/2012 15:24



Certes.



Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives