Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 18:13

 

Liege-palais-st-lambert.jpg

 

 

Le Prince évêque

 

Ne croyez pas un mot de ce que vous intime le visible. La Cathédrale Notre Dame et Saint

Lambert n’a jamais été mise à sac par les révolutionnaires liégeois de la fin du 18ème siècle, la Cathédrale Saint

Lambert n’a jamais été détruite, elle n’est pas ce ramassis de fondations mortes, elle n’est pas

cette grande absente de l'actuelle Place Saint Lambert où, pour imbiber vos yeux de mensonge, sont

plantés ces ridicules ersatz de colonnes en fer censées en figurer abstraitement la nef antique.

 

La Cathédrale Saint Lambert est demeurée intacte, elle est toujours présente. Pour être à son aise, elle a

simplement choisi de demeurer invisible aux moyennes gens qui ont par trop péché, voilà tout. Seule une poignée

élitaire de doctes ou de mystiques sait qu’elle est toujours dressée là sur la place, démesurément

vaste, majestueuse dans sa roideur gothique et que pointe toujours vers le ciel son orgueilleux double clocher. 

 

Quant au Prince évêque de Liège, qui réside toujours en son Palais, c’est un fils de putain cent fois avéré.

Sa génitrice, dame Ignardie, était  déjà si garce et si putassière que les pires arrivistes eux mêmes ne se

risquèrent jamais tenter la duper ou la pénétrer (et quel homme sensé serait allé risquer son appendice dans ses

lèvres ointes de curare et son vagin semblable à une insondable bouche de lamproie). 

 

Le gueux d’Outre-Meuse ordinaire vous dirait qu’elle maniait (en sa prime jeunesse) son cul à la façon d'une épée

lubrique, et qu’elle y fit passer bien des hommes par le fil dans la région, mais le sujet essentiel demeure ici le

prince...

 

Fils de putain dans les faits, Le Prince l'est encore plus véritablement dans le comportement. Batifolant dans le luxe

le plus obscène pendant que le petit peuple liégeois crevote dans des labyrinthes de bouges foisonnants

d'immondices, il ne prend jamais si grand plaisir qu'à se faire promener dans son carrosse pailleté d’or fin par

ces ruelles sombres où les enfants malades, les femelles hâves, les travailleurs cholériques, les ribotes et les

ivrognes errent et vomissent comme des damnés; toujours ceint d'une invincible garde de chevaliers teutoniques,

le prince évèque jubile de ces spectaculaires misères à la fenêtre du carrosse et s'empiffre ostensiblement de tartes

au riz, de rôtis de sangliers, de boulettes de boeuf et de gauffres chocolatées sous les yeux des miséreux, ne leur

en concédant pas une seule miette....

 

Et le peuple Liégeois, bien au fait que ce Prince Promeneur provocateur n’est

autre que le Diable, le peuple liégeois encaisse, tolère et supporte sans mot dire, année après année, comme le

Christ supporta exemplairement les épreuves dans sa traversée du désert. Car tous savent qu’un jour ils seront

délivrés du Prince Evêque, et qu'alors la Cathédrale daignera ré-apparaître à tous.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans MON CRU
commenter cet article

commentaires

Langda 28/03/2012 19:08

Quelles choses ???

Langda 26/03/2012 20:17

C'est vraiment du costaud, ce texte ! Mais quel salaud, ce prince...

poesie-et-racbouni.over-blog.com 28/03/2012 18:56



Ce prince me rappelle des choses...



Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives