Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 14:14

indignados.jpg

 

 

Los Indignados

 

                                         "Assommons les pauvres !"

                                               C. Baudelaire             

 

Quand il me faut m'arracher                

à mon moelleux trou de solitude

 

(où, bien à l'abri de mon prochain

et de ses éxécrables passions,

j'aime à prendre de longs bains

d'ennui et de méditation)

 

pour aller chercher ma subsistance au dehors

(ah si tous avions potager et verger !)

 

mon oreille est  toujours assaillie

par les mille jérémiades politiques

le bagoût infâme et les clameurs

de sainte deséspérance

de mes augustes concitoyens

 

aux cafés, aux fenêtres aux tramways

aux bureaux au métro au pavé

 

où que j'aille il faut que mes tempes subissent

cette alarme claironnée, cet unisson d'offuscation

selon lesquels

 

(l'alarme et le cri ne sont ils pas la seule expression loisible

aux âmes insuffisament aristocratiques

qui ne savent pas composer avec leur solitude ?)

 

Les dignitaires de notre Etat Français

l'ensemble des proéminences élues et dirigeantes

sénateurs, ministres, députés,

tous ces roitelets éphémères

nous auraient trahi de très longue date

et qu'ils ne seraient en somme plus

 

qu'une nuée de doryphores orgiaques

, de rapaces cannibales

des Danaïdes de jouissance

néroniens eunuques aux cervelles laquées

par le Vice du Pouvoir

et qu'ils auraient atteint désormais un degré de corruption

confinant à la plus extrême abjection

 

j'entend 

qu'ils crouleraient tous dans un luxe insane

s'étant accaparé tous les biens de la Nation,

cependant que les pauvres masses citoyennes

razziées matraquées de lois et de misères

crevoteraient de plus en plus pitoyablement

dans les fossés et l'ornière

 

(tout comme le tiers Etat sous Louis XIV

tout comme partout et toujours là où le pouvoir s'est materialisé

car il est dialectiquement acquis 

chez notre engeance lycaonne vaguement muselée de religion

que l'effort et le produit naissent de concert avec la taille et la confiscation

que la rapine et le viol ne sauraient exister sans la vulnérabilité paysanne

que la chair faible a été conçue pour les lacérations de la griffe 

que le pitoyable éveille le génie de la cruauté

en frottant autrui de ses yeux implorants

que le dos courbé  aimante le fouet

et que le village nu n'existe que pour les pillards

et moi même je me sentirai bien electrisé

de dévaliser et  battre

un semblable servile et honteux de lui

qui ne regimberait pas sous ma botte et mes gifles)

 

partout j'entend donc tonner et retonner

qu'il faudrait que cette ignominie cesse

car ce n'est plus souffrable d'être gouverné

pour être seulement dépouillés !!

 

Ah, Malheur, Hallali, outrage, révolution !

 

Et  ces chers agneaux mobilisés de battre du tambour,

mégaphoner des slogans vengeurs

de trotter en troupeaux édentés de l'avenue à la place

et de la place à l'avenue

jurant et rejurant leurs sermons

 

Mais que feront ils donc tous

ces anges cocufiés

ces preux citoyens savonarolant

drapés de leurs fiers haillons

si forts de leur cohésion

pour remédier à cette réalité immonde ?

 

Rien

 

Ils ne feront rien

 

rien d'autre que claironner

et trompetter leur indignation

sur la Grand Place des martyrs menteurs

 

car à la vérité cette situation

 

les délecte

 

ils en tirent une jouissance

une jouissance très particulière

celle d'êtres les victimes fières

bien propres sur elles 

d'une hydre satanique incalculable

celle d'être les David sûrs de leur noble défaite

contre un invisible et omniprésent Goliath

un inaccessible Moloch

qui concentre et incarne tout le Mal en sa seule entité

 

et qui de ce fait

épargne toutes ses victimes du Mal

ce dont ces masses bafouées jour après jour

devraient le remercier sans fin

car c'est grâce à lui qu'elles pourront s'enorguillir à jamais

de leur admirable pureté de leur innocence

 

Mais ce n'est pas dire encore grand chose

seriner que les Tyrans obèses doivent faire place nette

souligner encore et encore leur voracité

que le peuple ne tient plus sous ce joug obscène

 

ce qu'il convient de dire c'est la Vérité

 

Vérité qui est d'une écoeurante, d'une coupable simplicité

 

Tous ces dignitaires de l'Etat, ces chefs vautrés dans leurs palais

ces réprésentants du peuple dévoyés

ces intouchables crapules

 

ne sont rien de plus

 

Que les fruits qu'a donné l'Arbre de notre nation

 

Ils en sont même,

 

(s'il faut croire cette légende selon laquelle

la nation engendre son meillleur pour être gouverné par lui)

 

l'élite fruitière , la plus fine drupe produite par lui

celle qui le représente, lui donne sa noblesse et le gouverne

et pour laquelle le meilleur de la sève fut alloué.

 

Or donc s'il faut que les citoyens

- racines, branches feuillage et tronc de l'Arbre  -

constatent avec forces preuves

que la drupe glorieuse

n'est plus que pourriture

vertu véreuse

que les fibres de droiture

en honorant la pulpe

y ont été toutes mangées

 

c'est  par conséquent bien

que l'Arbre qui les a produit était amplement pourri

depuis longtemps déjà

et qu'il n'était prêt qu'à nous donner ces fruits mauvais

 

car ainsi que le disait  le roi des philosophes

Jesus

dont les paraboles et le sort disent assez

la sagesse supérieure et l'amour fou de l'homme

amour et sagesse auprès dequelles mes

mes chers doux concitoyens me semblent

bien chétifs, veules et mesquins soudainement

 

"Il n'y a pas de bon arbre qui produise un fruit pourri,

ni d'arbre malade qui produise un beau fruit

Car chaque arbre se connaît à son propre fruit"

 

De la plus profonde des racines aux plus hautes frondaisons

notre Arbre était travaillé depuis des lustres par mille champignons funestes

mille champignons qui étaient en chacun de nous

et que nous n'avons pas su extirper

leur concédant ainsi le chef de notre arbre

 

alors que faire maintenant ?

 

Vous frères humains agglutinés dans votre indignation

irez vous jusqu'au bout de la vertigineuse honnêteté

abattriez vous votre propre demeure d'une hache sainte et résignée ?

 

aurez vous le pieux courage de l'aller déraciner

et de reconnaitre ainsi toute votre pourriture  ?

 

Accordez moi je vous prie de regagner

 

mon moelleux trou de solitude

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans MON CRU
commenter cet article

commentaires

20/06/2011 20:57


Voilà un commentaire drôlement intelligent Edouard. Sans être non plus catho ou quoi que ce soit, je suis pourtant touchée par ce que le gars Jésus a dit. Ce qu'il a tenté de nous transmettre. Je
suis une lectrice des apocryphes, l'évangile de Thomas, où il y a de quoi méditer ferme et profond. Et puis j'aime bien quand Jésus fait fermer sa gueule à ce grand con misogyne de Pierre ;) Rien
que pour ça je l'aime.

Mais vraiment je ne m'attendais pas à te trouver sur ce terrain, ça m'en bouche un coin. Comme quoi on s'étonne l'un l'autre, c'est amusant.


19/06/2011 16:37


Ah! J'ai écrit à peu près la même chose la semaine dernière à propos des indignés du ouaib. J'ai décidé de ne plus aller lire les accès de bile vaine sur les sites dits "citoyens": on y lit bien
trop de bêtises.

Et là c'est moi qui suis épatée par le commentaire que tu fais sur le "philosophe Jésus", à vrai dire je ne l'avais jamais envisagé sous cet angle. Mais tu as fort bien brodé sur cette parabole,
c'est bien vu bien utilisé.

Bon et maintenant pousse-toi, fais-moi une place dans ton trou de solitude ;)


poesie-et-racbouni.over-blog.com 20/06/2011 15:14



une place dans la caverne d'un mâle prédateur du loess de Flandre ? Inconvenant pour une femme ihih ! 


Les paraboles de Jesus sont d'une richesse étonnante, et que l'on soit chrétien ou non, il y a des choses profondes à méditer là dedans (parabole des talents sur le quoi faire de sa vie, du bon
samaritain sur la liberté de choisir le prochain à qui nous donnerons notre amour, etc etc) mais je pense qu'elles sont moins fréquentées que La Nouvelle Star ou les stades de football.


 



ignatius 19/06/2011 01:18


Amusant, j'avais moi aussi la tentation d'un texte politique. Ca doit être dans l'air du temps... Bon week end!


poesie-et-racbouni.over-blog.com 19/06/2011 11:46



Je suis passé devant cette poignée d'indignés installée sur la grand place de Lille... Slogans surannés, 5 crs par tête, rien, rien rien...



Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives