Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 11:20

 

"on ne sait jamais de quoi l'urgence va vous amputer..."

Daniel Fatous

 

 

 

Le philosophe marche légèrement incliné vers l'avant, les mains jointes derrière le dos, d'un trot régulier, sans jamais s'arrêter, sur le sentier sablonneux bordé de peupliers dont l'automne a ôté les feuilles. Cela doit faire plusieurs dizaines de jour qu'il marche ainsi, sans mot dire, vers le premier village qui se peut trouver dans les terres argileuses et plates de Rumélie. Le soleil chauffe à peine la plaine, les champs ont été rigoureusement moissonnés. Il n'a pas rencontré une seule âme sur la route. Tout juste est il accompagné de son fidèle et persévérant disciple, le cagneux, le pauvre suiveur qui s'est raccroché à sa sagesse, un peu plus loin derrière. Les pieds du malheureux , corsetés dans d'austères sandales aux lanières de cuir, ont douloureusement enflés au fil de leur marche. Et surtout, une faim atroce le tenaille. Le carnier est vide. Bientôt deux journées complètes qu'il n'a pas mordu dans un quignon de pain ou un quelconque légume. Il avait été encore moins question de viande. Quant à se désaltérer, il avait dû se contenter, à l'imitation de son taciturne maître, de s'allonger dans l'herbe folle pour boire l'eau d'une rivière de fortune. La faim, la soif le taraudent entièrement, sa langue et son gosier sont arides, son ventre creux, la salive emplit sa bouche, qu'il avale et réavale. Il a si faim qu'il pleure. Dans le sillage de l'impitoyable philosophe, le disciple pleurniche, se lamente de plus en plus souvent des douleurs qui travaillent sa panse et sa poitrine.

 

 

Toutes les plaintes répétées, les gémissements hoquetants de son disciple finissent par excéder la patience du philosophe.

 

 

"Que tu es douillet, que tu es faible. Le prochain village est encore à des lieux d'ici, et tu te compisses déjà de larmes ? As tu donc faim à ce point ? Je ne ressens absolument rien de tel. Un homme qui ne sait pas apprivoiser sa faim n'est qu'un misérable. Mais enfin, soit, si vraiment tu n'en puis plus, nous allons régler le problème sur le champ, et tu cesseras pour de bon de perturber mes méditations."

 

 

Le philosophe se saisit alors du petit hachoir qui pendouille à sa ceinture, l'extirpe du fourreau et se précipite sur son disciple. D'une main, il maintient le doigt et de l'autre tranche l'auriculaire d'un coup net. Lors, tandis que son disciple s'effondre en se tordant de douleur, il prend l'auriculaire fraîchement tranché et le care dans la bouche du disciple.

 

 

"Eh, ma foi, cher disciple, si ceci ne suffisait pas à apaiser ta faim, prends donc le mien, il m'est également inutile. "

 

 

Le philosophe se sectionne à son tour l'auriculaire et le tend à la bouche de son disciple qui le gobe en pleurant et commence à mâchonner les deux morceaux de chair humaine.

 

 

"Ainsi vois tu, disciple, de ce que nous venons d'observer, nous pouvons tirer qu'il n'est nulle vérité unique et valable en tout lieu en ce monde, il n'est que des circonstances obligeantes. Le crime épouvantable que tu commets à l'instant, avec toute l'innocence de ton ventre, et qui te condamnerait assurément à la mort dans nos contrées, ne te parait il pas soudain fantastiquement anodin ? Il y a là forte matière à penser. Et maintenant reprenons la route, veux tu."

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Edouard Dupas - dans MON CRU
commenter cet article

commentaires

Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives