Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 15:22

quesnoy.jpg



Quesnoy sur Deule


Voici le petit trou
où, futile, je naquis.
Un village cru et roux
très morne paradis.

là ce modeste point
dans le plat loess de Flandres
qui est, sans faire de foin,
comme les autres à attendre

A l'origine, vague cercle
de chêneraies, vague hameau.
On y vécut dix siècles
entre pillages et credo.

Vint le temps des péniches,
Des industries volubiles
qui firent du hameau chiche
une orgueilleuse ville.

Mais les teutons belliqueux
en quatorze bombardèrent
si "stark" et si bien que
l'opulence tourna poussière.

La France, bonne fille,
se fendit d'un monument
et de quelques béquilles.
Le trou survécut, bon an...

Des décennies passèrent,
et leurs malheurs, et leurs rois.
Puis, tout ce naguère
devint le présent pour moi :

Des bouges de brique
petitement agglutinés
que les aubes obliques
persistent à illuminer.

Le ciel bas y craçine
ou drache, imperturbable.
On y courbe l'échine
dès l'âge du port de cartable.

Deux trois rues soumises
peuplées d'hommes salariaux.
Chacun fait à sa guise,
il y a les doux, les brutaux.

quatre usines rétrécies
ou gentiment sclerosées.
Ca vivote et ça prie,
c'est parfois doux la pauvreté !

L'humble, le vieux canal
glisse, et s'abreuve de Pluie
pour que tant bien que mal
coule, coule la Vie.

par le temps des hivers,
il tombe des soupçons de neige.
Le quidam lors se terre,
avec au coeur le perce neige.

Au printemps triomphant,
reviennent les hérons hautains.
Ils vous toisent des trédents
avec des airs puritains.

Quelques rudes galopins,
au beau milieu de l'été
courent au champ comme lapins
on croit le temps arrêté.

Une blonde perchée
une folle, sur les tuiles
fume en longue bouchée
De l'herbe qui vient de Lille..

Le soleil peu à peu
atténue son bel effort.
les arbres miséreux
s'effeuillent et se mordorent.

Les vieilles du Quesnoy
savent l'automne des êtres
Un dernier signe de croix
la Mort toque à la  Fenêtre...

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans MON CRU
commenter cet article

commentaires

if6 13/06/2011 15:56


J'aime cette façon de décrire la ville
qui englobe à peu près tout
existence petitement menée jusqu'à la fin
existence quand même avec ses joies ses peines


poesie-et-racbouni.over-blog.com 13/06/2011 23:16



 


serviteur msi'eur


 


z'êtes de retour tiens ? Bien le bonsoir



Désirée 11/06/2011 16:17


J'ai croisé dans les autrefois virtuels un monsieur écrivain qui était de Lille et qui curieusement vous ressemble..Orlando c'est vous qui vous cachez derrière ce pseudo de racbouni?


poesie-et-racbouni.over-blog.com 11/06/2011 20:35



Ben non, en voilà une idée !! Il est quand même mentionné suffisament de fois le nom de l'auteur dans les posts, non ?


Orlando voilà en tout cas un pseudo qui ne me serait jamais venu à l'idée tiens !



Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives