Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 06:34

bai juyi

 

Bai Juyi (白居易) (772-846), Dynastie Tang

 

 

 

               夏旱                                    Été de sécheresse        


太阴不离毕,太岁仍在午        La lune ne s'est pas entièrement estompée,

                                       Jupiter est encore au zénith.

旱日与炎风,枯焦我田亩。        La sècheresse du jour charrie des vents enflammés,

                                       flétrissant et brûlant les acres de mes champs.  

金石欲销烁,况兹禾与黍        Or et pierre luisent et fondent sous la chaleur,

                                       pareillement blé et millet.  

嗷嗷万族中,唯农最辛苦。       Tous les foyers crient leur accablement,

                                       le labeur des paysans est le plus harassant. 

悯然望岁者,出门何所睹。       Je souhaiterais rendre visite à un vieil aimi,

                                      sortant de mon logis, je ne trouve personne.

但见棘与茨,罗生遍场圃。       J'aperçois cependant les jujubiers couvrant la paillote,  

                                      comme une gaze au dessus des champs et vergers.

恶苗承沴气,欣然得其所。       Les pousses souffrent des miasmes nauséabonds dans l'air,

                                      et cherchent sans retenue à trouver leur place.   

感此因问天,可能长不雨?       L'envie me prend d'interroger le Ciel,

                                      comment peut-il rester si longtemps sans pleuvoir ?

 

 

traduit du chinois par E. Dupas

 

 

 

 


Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 14:51

du-fu.jpg

 

Du Fu (712-770), Dynastie Tang

 

 

En contemplant le printemps (春望)

 

国破山河在,      Le royaume tombe en ruines, montagnes et fleuves demeurent,

城春草木深。      La cité au printemps se couvre d'herbes et de bosquets touffus.

 

感时花溅泪,      Emu par ces temps, les fleurs font venir des larmes,

恨别鸟惊心。      Abhorrant la séparation, les oiseaux ont le coeur serré.

 

烽火连三月,      Les feux d'alarme sont allumés depuis trois mois,  

家书抵万金。      les lettres des familles valent des milliers de pièces d'or. 

 

白头搔更短,      Mes cheveux blancs se raréfient à force d'être grattés, 

浑欲不胜簪。      désordonnés, ils ne seront bientôt plus retenus par l'épingle. 

 

Traduit du chinois par E. Dupas

 

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 11:06

 

bai juyi

 

Bai Juyi (772-846), Dynastie Tang

 

   Nuit enneigée (夜雪)

 

已讶衾枕冷,     Etonné que ma couverture et mon oreiller soient déjà si froids,

复见窗户明。     Je regarde sans cesse une lueur à la fenêtre de mon logis. 

夜深知雪重,     Dans la nuit profonde je sais que la neige est pesante,

时闻折竹声。     et parfois j'entends le son des bambous qui se cassent. 

 

traduit du chinois par E. Dupas

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 10:35

 

LiBai

 

Li Bai (701-762), Dynastie Tang

 

 

Nuitée entre amis (友人会宿)


涤荡千古愁,     Pour noyer mille vieilles tristesses,  

留连百壶饮。     attardons nous à boire des centaines de pichets.

良宵宜清谈,   La belle nuit est propice aux causeries pures,

皓月未能寝。   et la lune est si claire qu'on ne peut dormir. 

醉来卧空山,  L'ivresse venue, nous irons coucher dans la montagne vide,

天地即衾枕。  et le ciel sera notre couverture,et la terre notre oreiller.

 

traduit du chinois par E. Dupas    

 

 

 

 

 


Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 07:46

 ZhangEr.jpg

 

Zhang Er 

 

 

Os de Marionnettes

 

C'est tout ce qu'elles possèdent. Ni vêtements ajustés, ni muscles ni gras.  Aucune peau ne couvre leur raide fragilité. De la simple décoration, par l'esprit de leurs créateurs. Rire exagéré ou pleurs, mots courageux. Pour nous ils sont acteurs de crimes ou de bonté,  avec une sentimentalité embarassante.  Il leur arrive même de mourir pour nous. Leurs membres dansent un mouvement vide, tandis qu'un os de cuisse sec, de travers, gauchement, s'avance devant la scène. Pas de drame, le seul fait de notre incapacité à choisir entre la vie et le retrait complet. L'argile modèlé en guise de tête, des branches de saule resserrées en guise de doigts. Des squelettes suspendus offrent aux hommes une chance d'effleurer l'effrayante fertilité des femmes; font de l'humain le choc de la création.

 

traduit de l'adaptation anglaise par E. Dupas

 

 

 

 

 


 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 15:53

 

LiBai.jpg

 

Li Bai (李白), (701-762), Dynastie Tang 

 

 

Au Pavillon de la Grue Jaune, Adieu à Meng Haoran en partance pour Guanglin 

 

 

古人西辞黄鹤楼     Vieil ami, quittant le Pavillon de la Grue Jaune pour l'Ouest

烟花三月下扬州     dans la brume et les fleurs printanières, tu descends à Yangzhou.

孤帆远影碧山尽     Ta voile solitaire, lointaine, se perd parmi les monts bleutés;

唯 见长江天际流    Je ne vois plus que le Fleuve bleu couler, et se confondre avec le ciel.

 

 

traduit du chinois par E. Dupas

 

 

 


Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 23:57

bai_juyi.jpg

 

Bai Juyi (772-846), Dynastie Tang

 

 

 尽                   Allongé toute la journée

 

抱枕无言语,        Etreignant l'oreiller, sans une parole,   

空房独悄然。        dans la chambre vide, je suis seul et maussade.

谁知日卧,         Qui sait qu'aujourd'hui je suis resté allongé

非病亦非眠。        sans sommeil ni maladie ?


traduit du chinois par E. Dupas

 

 


Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 12:22

liao yiwu

 

Liao Yiwu ( 1958 - )

 

 

Feuille

 

 

Ton amour, ton amour sans espoir me fait songer à la mort.
Mort agréable.  Doux, très doux navire.
Je m'endors sur le pont,  et j'entends les feuilles d'arbres
chuchoter leur adieu aux branches, une, puis deux, trois feuilles
se posent sur mon front, et une feuille murmure à une autre :" je t'aime"

 

Je t'aime, de nombreuses années auparavant ou de nombreuses années plus tard,
 un homme disait à un autre homme : "je t'aime "
ils ont pourri, leurs âmes sèchent au vent, tels une paire de feuilles,
recouvrant mon front.

 



你的爱,你无望的爱使我想到死。惬意的死。极软极软的船。
我睡在甲板上,听树叶告别树枝的低语,一片,两片,三片,覆盖
了我的额头,一片叶子对另一片叶子喃喃道:“我爱你”——我爱
你,多年前或多年以后,一个人对另一个人说:“我爱你”——他
们腐朽了,他们的灵魂风干了,象一片叶子和另一片叶子,覆盖住
我的额头。

 

 

traduit du chinois par E. Dupas

 

 

 

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 02:39

wang wei

 

Wang Wei (699-761), dynastie Tang

 

 

 

Le pavillon de Bambou (竹里馆)

 

 
独坐幽篁里,     Assis seul en un bosquet retiré

弹琴复长啸。     Je joue du luth et l'accompagne de longs sifflements.
深林人不知,     Dans la forêt profonde, nul ne sait que je suis là,

明月来相照。     et la lune brillante vient me complaire de son éclat.

 

 

Traduction du chinois par E. Dupas

 

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 02:19

 

wang-wei.jpg

 

 

Wang Wei (699-761), dynastie Tang

 

 

 

  木末芙蓉花,         Au bout des branches, les fleurs de magnolias

     山中发红萼。         dans la montagne rougissent leur corolle.

  涧户寂无人,         Près d'un torrent, un logis solitaire et vide.

     纷纷开且落。         En foule, les fleurs éclosent, et tombent.

 

 

 

traduction du chinois par E. Dupas

 

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article

Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives