Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:18

 

 

 

 

Embarcadère (渡口)

 

 

Laisse moi te serrer contre moi avant l'adieu
puis doucement retirer mes mains

savoir que désormais nos plus belles années naissantes

en resteront là

et les chaudes larmes dans le coeur
se fondent dans le cours du fleuve
et les chaudes larmes dans le coeur
se fondent dans le cours du fleuve

laisse moi te serrer contre moi avant l'adieu
puis doucement retirer mes mains
Il en est ainsi, irrémédiablement, et nous nous fixons désespérés
de ne trouver nulle fleur alentours
à nous offrir l'un l'autre

Emporte donc ma bénédiction
épingle bien les deux pans de ta veste
quant à demain, quant à demain
à nouveau séparés jusqu'à la fin du monde

 

 

Traduit du chinois par E. Dupas

 

 

让我与你 握别
再轻轻抽出我的手
知道思念 从此生根
华年从此停顿
热泪在心中 汇成河流

让我与你握别
再轻轻抽出我的手

是那样万般无奈的凝视
渡口旁找不到一朵相送的花

 

就把祝福

别在襟上吧
 而明日明日又隔 天涯

 

 

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 13:14

 

Qi Yu : L'Olivier (齊豫 - 橄欖樹)

 

 

 

 

L'Olivier (poème de l'écrivaine taïwanaise San Mao (三毛, 1943 - 1991))

 

 

Ne me demandez pas d'où je viens

Ma terre natale est  si lointaine

Pourquoi vagabonder si loin,

Errer si loin ?

 

Pour l'oiseau fluet qui vole dans le ciel

Pour le clair ruisseau qui roule dans la montagne

Pour la large et verdoyante prairie

Je vagabonde loin, vagabonde si loin

 

Y a t-il autre chose encore ?

Oui, l'Olivier de mes rêves 

 

Ne me demandez pas d'où je viens

Ma terre natale est  si lointaine

Pourquoi vagabonder si loin,

Errer si loin ?

 

/

 

不要問我從哪裡來

我的故鄉在遠方

為什麼流浪 ?

流浪遠方, 流浪

 

為了天空飛翔的小鳥

為了山間清流的小溪

為了寬闊的草原

流浪遠方, 流浪

還有, 還有

為了夢中的橄欖樹, 橄欖樹

 

不要問我從哪裡來

我的故鄉在遠方

為什麼流浪 ?

為什麼流浪遠方 ?

為了我夢中的橄欖樹

 

 

Traduit du chinois par E. Dupas

 

 

 

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 19:33

羅大佑 - 鄉愁四韻  (Luo Dayou - Quatre stances de la nostalgie)

 

 

 

 


Donnez moi une lampée d'eau du Fleuve Bleu
Ah d'eau du Fleuve Bleu
cette eau du Fleuve Bleu pareille au vin
ce goût enivrant est le goût de la nostalgie
donnez moi une lampée de fleuve bleu
ah de Fleuve Bleu

Donnez moi un bégonia rouge
ah un bégonia rouge
un bégonia rouge comme le sang
le sang bouillant de cette brûlante douleur est la douleur du mal du pays
donnez moi un bégonia rouge,
ah un bégonia rouge

Donnez moi un blanc flocon de neige, ah blanc flocon de neige
ce flocon de neige blanc comme une lettre
cette lettre du foyer que l'on attend est l'attente de la nostalgie
donnez moi un blanc flocon de neige
ah blanc flocon de neige

Donnez moi un parfum de prunier en floraison, ah
ah un parfum de prunier en floraison
un parfum de prunier pareil à celui d'une mère
le parfum d'une mère est le parfum de la terre natale
donnez moi le parfum d'un prunier en floraison

 

 

Traduit du chinois par E. Dupas

 

 

 給我一瓢長江水啊長江水
那酒一樣的長江水
那醉酒的滋味是鄉愁的滋味
給我一瓢長江水啊長江水

給我一張海棠紅啊海棠紅
那血一樣的海棠紅
那沸血的燒痛是鄉愁的燒痛
給我一張海棠紅啊海棠紅

給我一片雪花白呀雪花白
那信一樣的雪花白
那家信的等待是鄉愁的等待
給我一片雪花白呀雪花白

嗯..給我一朵臘梅香呀臘梅香
那母親一樣的臘梅香
那母親的芬芳是鄉土的芬芳
給我一朵臘梅香呀臘梅香

 

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 17:45

 

齊豫 :  戲子 (Qi Yu : L'Acteur)

 

 

 

 

Traduction de E. Dupas :


Ne crois pas à ma beauté, je te prie,
et ne crois pas non plus à mon amour
sous mon visage fardé de maquillage
j'ai de nombreux coeurs d'acteurs méticuleux

Aussi, je te demande
de ne pas prendre au sérieux ma tristesse
et veille à ne pas avoir le coeur emporté par mon art
mon cher ami , en ce bas monde
je ne suis qu'un acteur
toujours plongé dans l'histoire d'autres êtres
me noyant dans leurs larmes

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:11

liao-yiwu.jpg

 

Liao Yiwu (1958- )

 

 

Le fuyard du rêve

 

 

La prison est un oeuf blanc

protégé par la coquille

de "la ville de la Montagne"

Songe que tu n'es pas encore un poussin

et que tes jambes sont liées

 

Toute barrière a été fabriquée en pensant

à des jambes humaines

la meilleure chose à faire

fuir durant toute sa vie

 

Au moyen de la famille

ou par la route

ou par la ville

par le jaune d'oeuf nourricier du système

par l'eau des égouts, par les marges

 

Les asiatiques s'enfuient vers l'Occident

en grimpant nombre de barrières

celle de la langue, des habitudes

tu ne peux pas passer ta vie à grimper des barrières

 

Dans le sang

il y a un policier

s'il est blanc et que tu enlèves sa peau blanche

il y a encore un policier jaune

 

On peut fuir seulement avec son coeur

pas besoin de passeport

mais à la fin

l'inadaptation te dévore

et tu as perdu ton âme originelle à jamais

voué aussi à l'échec tout plan minutieux

pour s'enfuir dans le ventre qui t'a fait naître

 

Quel misérable cordon ombilical

traverse tout le ciel

 

Je me nourris du sang, du lait, du vent,

de soleil et j'ai des jambes de forgeron

mais quelle sorte de vent est ce donc ?

 

Quand l'humanité sera entrée dans le silence éternel

tous les fuyards, des temps les plus anciens jusqu'à aujourd'hui

de l'envers de la terre, nous montrerons 

leurs pieds sanglants

pour en faire croître alors

des forêts de rouges orchidées

 

 

 

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans POESIE DE CHINE
commenter cet article

Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives