Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 10:32

octavio paz

 

Octavio Paz (1914-1998)

 

Semences pour un hymne : Tes yeux (1943-1948)

 

Tes yeux sont la patrie de l'éclair

et de la larme,

silence disert.

 

Tempêtes sans vent, mer sans vagues,

oiseaux prisonniers, fauves dorés endormis,

topazes impies comme la vérité.

 

Automne dans une clairière où la lumière chante à l'ombre

d'un arbre, et où toutes les feuilles

sont oiseaux,

plage que le matin rencontre constellé d'yeux,

panier de fruits de feu,

mensonge nourricier,

miroirs de ce monde, porte de l'au delà,

pulsation tranquille de la mer à absolu cillant,

midi,

désert de glace.

 

 

traduction de l'espagnol par E. Dupas

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bonbon 24/09/2013 02:54

C'est toujours beau ce poème, j'aime bien. :-)

Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives