Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 16:53

adam-eve.jpg

 

 

Eve incrédule

 

 

(...) Et moi, je vous dis je vous martèle qu'Eve,

pionnière de l'engeance féminine,
merveilleux et lunaire
adendum de chair
dans la création trop solaire
du Divin

Eve la suprême compagne,
morceau de côte mâle
à la beauté animale
qui portait (parait il)
hauts les seins et haut le cul
et qui vous ferait en nos temps
bander les hommes en cohue

je vous martèle qu'Eve l'incrédule femelle
n'aurait pas prêté un pet d'attention
à ce qu'un ange gâté pourri 
qui ne trouvait pas ses ailes
à l'envergure de son égo
ventriloquant par un boa lubrique
serait venu lui raconter
à propos d'un certain genre
de pommes granny
au goût dévastateur

Elle aurait haussé les épaules
n'aurait rien croqué de ces pommes sournoises
car elle les aurait pressenti

bien amères bien acides
pour des pommes du Paradis

le piège de Satan aurait
lamentablemen échoué

et hormis ce petit évenement
troublant à peine le jardin d'Eden où régnait
un bonheur  d'un ennui colossal


Eve commençait à trouver le temps long
et se prenait à songer à quelque chose
qui ressemblait à l'idée de la finitude

d'ailleurs, chers amis exégètes
une question se pose

Que foutait donc
Adam
le fils chéri de Dieu
pendant tout ce temps ?

où était elle donc fourrée
cette musculeuse brute trop heureuse dans sa moelle ?

connaissez vous beaucoup d'hommes
qui laisseraient leur épouse nue
converser longuement avec des serpents doucereux ?

Adam....

Il était perché là haut
dans les eucalyptus
de l'apocalypse en suspens
mâchouillant des feuilles
les couilles au vent
la cervelle béante
bouche bée
en éternel novice
en éternel puceau de la douleur
il nageait dans la béatitude
comme un foetus dans un ventre
pour les siècles des siècles

et je gage que c'est bien
ce spectacle répugnant d'absurde suffisance
plutôt qu'une quelconque trahison fruitée
qui décisivement convainquit le Créateur
que l'Homme méritait plus qu'un si piètre enclos
qu'une si navrante éternité

il méritait
au moins
la liberté

liberté de naître liberté de crever
d'aimer ceux qui vont mourir
liberté de se tromper sur toute la ligne
de douter de la vie de douter de la mort
 liberté de n'avoir prise sur rien

de tenter le meilleur en sachant son

irrémédiable villenie


d'interroger sans cesse la nue
mille milliard d'astres muets
à qui il arracherait quelques secrets
miette après miette

siècle après siècle
de son pauvre téléscope


elle méritait
l'Humanité
la gloire
de pouvoir souffrir
et sourire
sous le faix
de  mille jougs mystérieux

ainsi fut fait

Partager cet article

Repost 0
poesie-et-racbouni.over-blog.com - dans MON CRU
commenter cet article

commentaires

20/07/2011 20:50


Les voies du ciel sont impénétrables parait-il, ou peut-être que c'est la cire dans nos oreilles...va savoir.

En tout cas j'aime beaucoup beaucoup ce texte amusant mais qui pose de vraies questions. Car après tout c'est bien vrai ça, où était Adam quand Eve s'ennuyait qu'elle se frottait le ventre avec un
serpent?


Racbouni

  • : Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • Le blog de poesie-et-racbouni.over-blog.com
  • : Plus qu'un simple réceptacle du cru de l'auteur E. Dupas, le blog de Poésie et Racbouni est la fenêtre francophone la plus grande ouverte sur la poésie mondiale du web : Europe, Amériques, Chine, Afrique, Océanie, rien n'est exclu. De Borges à Bukowski, en passant par Kwesi Brew, Hone Tuwhare, Juhan Liiv, Richard Brautigan ou Bai Juyi, découvrez (ou redécouvrez) les plus grands poètes des quatre coins du monde adaptés en français par l'auteur.
  • Contact

Recherche

Archives